La préparation du Plan Régional Santé au Travail

Le Plan Régional de Santé au Travail de la région Nouvelle-Aquitaine est la déclinaison
du plan de santé au travail qui a été soumis au conseil d’orientation des conditions au travail
le 8 décembre 2015 puis a été approuvé par la ministre du travail.

L’élaboration du PRST s’est appuyée sur un large partenariat

Sans attendre la constitution du comité d’orientation des conditions de travail (CROCT) au
sein de la région Nouvelle-Aquitaine née du rapprochement de trois régions administratives
prévu par la réforme territoriale, il a été constitué un comité de pilotage du PRST auxquels
ont été associés les organisations des employeurs et les organisations syndicales intéressées
par la mise en œuvre du PRST, les services de l’Etat (DREAL, DRAAF, ARS,…) et les
acteurs de la prévention (CARSAT, MSA, OPPBTP, Services de santé au travail, ARACT).
Ce comité a tout d’abord tiré les enseignements des PRST2 mis en place dans les régions
précédentes, puis a analysé les risques importants qui marquent la région pour définir, dans le
cadre des objectifs du plan national, des actions à développer dans le territoire de la région
pour répondre aux risques identifiés.

Le comité de pilotage s’est réuni à trois reprises ; il s’est appuyé sur les travaux préparés par
une équipe technique qui a proposé, sur la base d’un diagnostic, des projets d’actions dont
les contours et objectifs ont été définis par des groupes de travail dans lesquels sont
représentés les acteurs intéressés par les différents sujets.

Un contenu qui développe des thématiques variées

Approfondir les connaissances des contributions Santé au Travail dans les territoires

Le plan soumis au comité de pilotage puis au CROCT aborde plusieurs thèmes :

  • Renforcer et accompagner l’évaluation des risques. Plusieurs actions s’intéressent à
    des aspects différents allant de l’animation du réseau des intervenants en prévention
    des risques professionnels (IPRP) enregistrés auprès de la DIRECCTE à
    l’accompagnement de l’évaluation des risques dans le secteur agricole
  • Prévenir l’exposition aux risques chimiques. L’action porte autant sur la prévention
    des risques connus depuis de longues années (amiante, silice cristalline) que sur les
    risques émergents (perturbateurs endocriniens, nanomatériaux, phytosanitaires)
  • La prévention des autres risques : chutes de hauteur et de plain-pied, risques
    psychosociaux, troubles musculo-squelettiques (TMS) ou risques routiers figurent en
    bonne place en raison du nombre important d’accidents du travail qui leur sont
    imputables
  • L’amélioration de la qualité de vie au travail (QVT) et la promotion du dialogue social
  • Le maintien dans l’emploi et la lutte contre la désinsertion professionnelle.

L’idée est ainsi à la fois d’accroître la sensibilité à la prévention des risques et à la qualité de
vie au travail, de diffuser la connaissance sur les risques nouveaux et d’accompagner par des
outils innovants la démarche des entreprises dans l’approche de la santé au travail.

Par ailleurs, les travaux du PRST s’appuient sur un réseau de partenaires acteurs du maintien
dans l’emploi, ou d’universitaires, et visent à maintenir une cohérence avec les autres plans
mis en œuvre dans la région, tel que le Plan Santé Environnement ou le Plan de Santé
Publique.