Le troisième Plan Santé au Travail (PST) a été adopté par la ministre du travail, de l’emploi, de la formation
professionnelle et du dialogue social lors de la réunion du Conseil d’Orientation des Conditions de Travail (COCT) du 8 décembre 2015.
 
Il a vocation à :

  • Développer des stratégies communes de l’ensemble des acteurs participant à la promotion de la santé au travail
  • Mener des actions en faveur de la prévention primaire.
Les originalités du PST3
  • Elles se caractérisent par une méthode d’élaboration qui laisse une large part à
    la concertation entre les partenaires sociaux,
  • une structure et un contenu innovant.
    Le plan de santé au travail se décline en trois grands axes stratégiques :

1 - premier axe stratégique :
Donner la priorité à la prévention primaire et au développement de la culture de
prévention
2 - deuxième axe stratégique :
Améliorer la qualité de vie au travail, levier de santé, de maintien dans l’emploi
des travailleurs et de performance économique et sociale de l’entreprise
3 - troisième axe stratégique :
Renforcer le dialogue social et les ressources de la politique de prévention en
structurant un système d’acteurs, notamment en direction des PME-TPE

L’élaboration du Plan Régional Santé au Travail (PRST3) en région Nouvelle-Aquitaine
Il importait, pour l’ensemble des parties prenantes, de s’associer à la déclinaison du PST dans la région et à l’enrichir par leur participation active en tenant compte des particularités de Nouvelle-Aquitaine.

1- Une approche pragmatique :

L’élaboration du plan s’est déroulée en deux phases :

Phase préalable

Le partage d’une vision commune des services de l’Etat a été suivi d’un échange avec les acteurs de prévention, à partir des expériences tirées pour la réalisation des PRST antérieurs dans les trois régions précédentes.

Phase active

La constitution du comité de pilotage a représenté une étape majeure. Celui-ci, composé des représentants des partenaires sociaux, des services de l’Etat et des préventeurs, a pu définir les priorités du plan et décider d’actions à inscrire dans le PRST Nouvelle-Aquitaine. Il s’est réuni à trois reprises. La création du comité a été suivie par la formation de groupes de travail chargés de définir les caractéristiques techniques des actions à soumettre au comité de pilotage puis au Comité Régional d’Orientation des Conditions de Travail (CROCT). L’élaboration d’un diagnostic territorial a été engagée dans le même temps. Ces étapes ont débouché sur la définition des objectifs et du contenu des actions.

2- Les conditions de la réussite :

Elles reposent sur un engagement des acteurs (partenaires sociaux, acteurs de la prévention, services de l’Etat, agents de l’inspection du travail) et la recherche de l’efficacité du projet par :
  • Une priorisation des actions,
  • Une articulation entre actions nationales et actions déclinées en région,
  • Une planification coordonnée des actions,
  • Un pilotage renforcé et cohérent des actions,
  • Une évaluation des actions mises en œuvre.
Enfin, il convenait de rechercher la bonne complémentarité entre les plans de prévention publique et autres (ex : PRSE, Ecophyto, santé publique, CPOM, etc.).

3- Les défis surmontés en région :

L’enjeu était, dans des délais contraints, de reconstruire un réseau d’acteurs perturbé par la réforme territoriale, dans un territoire vaste dans lequel s’articuleront, dans un plan cohérent, des actions territoriales et des actions régionales. A l’évidence, ce premier résultat a été atteint dans les meilleures conditions.

Plan Santé au Travail 2016-2020 (PST 3)

Le troisième Plan Santé au Travail (PST 3) traduit, tant dans sa méthode d’élaboration que dans son contenu, l’ambition d’un renouvellement profond de la politique de santé au travail partagée entre l’État, les partenaires sociaux, la Sécurité sociale et les organismes et acteurs de la prévention.